Texte à méditer :  Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine; mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue.   Albert Einstein

Françoise Fassiaux

FRANCOISE FASSIAUX

UNE DEPUTEE QUI VA DE L'AVANT

 

robot.gif


Présentation
Françoise en bref Actualité communale Actualité parlementaire Agenda Conseils communaux Galerie de photos Infos de Françoise Rendez-vous

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2347 Abonnés

Visites

 0 visiteurs

 1 visiteur en ligne


Actualité communale - Déclaration de politique générale (27 février 2013)

Déclaration de politique générale 2013-2018

 

 

 

Ensemble, les élus du groupe « BOUGE+ » ont élaboré leur déclaration de politique générale 2013-2018.

Notre programme s’articule autour d’un projet ambitieux, réaliste et concret pour

« Une ville et des villages garants d’une ruralité en marche ! »

 

 

NOS DEFIS POUR L’AVENIR :

 

·La qualité de la vie (logement, éducation, formation, emploi, intégration sociale, sécurité, accueil, information, jeunesse, sports),

 

·Le développement économique (rigueur des finances, tourisme et développement économique, environnement, gestion des travaux, gestion des forêts, de l’eau, ruralité pro-active),

 

·Le développement durable (cantonniers, mobilité, gestion de l’espace, économie d’énergie).


Déclaration de politique générale

 

Ensemble, les élus du groupe « BOUGE+ » ont élaboré leur déclaration de politique générale 2013-2018.

Notre programme s’articule autour d’un projet ambitieux, réaliste et concret pour

« Une ville et des villages garants d’une ruralité en marche ! »

 

Notre programme de législature est fondé sur 3 missions prioritaires
o   Gérer la commune comme une entreprise
o   Travailler pour les villages
o   Renforcer la proximité

Découvrons ce programme de législature communale préparé avec minutie pour rencontrer les besoins et souhaits de la population de notre entité. 

 

Avant propos : NOS DEFIS POUR L’AVENIR :

Les trois missions prioritaires dépendent d’une résolution de s’inscrire dans le futur avec la volonté de mettre l’accent sur

·la qualité de la vie (logement, éducation, formation, emploi, intégration sociale, sécurité, accueil, information, jeunesse, sports),

·le développement économique (rigueur des finances, tourisme et développement économique, environnement, gestion des travaux, gestion des forêts, de l’eau, ruralité pro-active),

·le développement durable (cantonniers, mobilité, gestion de l’espace, économie d’énergie).

 

Nous voulons associer le citoyen à la politique communale, embellir nos lieux de vie et améliorer partout l’image de marque de la Ville.

Des finances saines devront garantir l’exécution de ce programme ambitieux.

Conçu début 2013, ce programme subira des évolutions inévitables puisque la société change à une vitesse vertigineuse.

 

Ce programme a une ambition centrale :

servir la population en ayant une vision à long terme.

 

 

 

Chapitre 1. La qualité de la vie : un but !

 

 

1.Logement,

 

Un cadastre des logements publics sur le territoire communal a été établi afin de pouvoir établir un diagnostic des moyens et des besoins. Sur cette base et sur celle de la mise en place d’un pilotage de la politique locale du logement, des objectifs et des moyens d’action seront définis en termes de création et de rénovation de logements. Tout doit êtremis en place pour permettre aux citoyens d’accéder à des logements corrects.

L’inoccupation de logements sera combattue et une priorité sera accordée à la création de logements locatifs ou acquisitifs à destination des jeunes, des ménages aux revenus modestes et des personnes handicapées.

 

L’AIS a été enfin activée après des années de somnolence ! Il est temps d’inviter les propriétaires qui le souhaitent de participer à cette opportunité de rénovation de bâtiments destinés à la location.

 

Un plan HP vient d’être concrètement mis en œuvre : c’est le moyen de lutter contre les logements précaires dans des parcs résidentiels où l’habitat permanent n’est pas prévu.

Une augmentation du nombre de logements d’urgence et de transit est nécessaire. Cela pourrait se faire par le recours à des partenariats avec le secteur privé.

Afin d’atteindre ces objectifs, il est prévu de valoriser les anciennes «zones d'extension d'habitat » appelées aujourd’hui « zones d'aménagement communal concerté », les ZACC.

Désormais, bâtiments commerciaux et logements sont de plus en plus « solidaires » dans le cadre de partenariats de construction. Le cahier des charges de ces constructions contiendra des normes destinées à favoriser le développement de l’offre de logement.

Le respect des principes environnementaux et la mixité commerciale-logement seront à retenir.

La politique du logement est indissociable des objectifs communaux dans le domaine de l’urbanisme afin d’assurer un développement harmonieux des lieux de vie.

 

L’offre de logement doit suivre l’évolution sociétale des familles : des familles mono-parentales, des femmes isolées, des jeunes en crise doivent trouver des logements adaptés à leurs besoins.

Les communes doivent aussi répondre au vieillissement de la population notamment en assurant au maximum l'autonomie des personnes âgées qui le désirent par une politique volontariste d'appui en matière d'aides aux familles, de mobilité, de coordination pour le maintien à domicile.

 2.Education – formation- emploi

 

Chimay se caractérise par une offre scolaire de qualité.

L'acquisition des compétences fondamentales, nécessaires à un épanouissement, au sein de l'école secondaire doit être assurée par un enseignement maternel et primaire de qualité.

Dans une société où la violence s’introduit de plus en plus fréquemment, nous entendons réaffirmer au sein de l’école, les notions fondamentales que sont le respect de chacun et celui dû aux enseignants, l’écoute réciproque, le goût du travail bien fait.

L'apprentissage des langues doit être facilité dans le primaire.

 

Plusieurs projets verront le jour : un « concours d’orthographe communal », plus d’implication des écoles dans des actions de sensibilisation à la lecture, aux sciences.

Un projet de transmission de la Mémoire via la commémoration des 100 ans de la 1ère guerre mondiale est lancé.

Les étudiants doivent être associés activement aux manifestations patriotiques de la commune, c’est un des moyens de les initier à la démocratie.

En outre, la commune se distingue par une Ecole de promotion sociale où des formations en langues et en accueil de la petite enfance sont mises en place.

De tels atouts doivent être préservés.

L'échec scolaire doit être combattu par la valorisation de l’ « école des devoirs » et des « Maisons de quartiers ».

 

L'accueil scolaire et extrascolaire organisé par les pédagogues doit trouver un prolongement dans l'action des travailleurs sociaux.

L’appui au Centre des jeunes est également important : il doit être conçu comme un outil à la disposition de la collectivité pour contribuer à la socialisation, l'encadrement et l’épanouissement des adolescents.

Les mouvements de jeunesse doivent pouvoir jouer un rôle dans le bien-être des jeunes, par le déploiement de leurs activités.

Une politique concertée de l’emploi doit être menée avec le CPAS et tous les acteurs de formation et de réinsertion professionnelle. La Maison de l’emploi est un atout a valoriser.

 

3.Intégration sociale,

 

La politique sociale en ces temps de crise économique grave doit être une des priorités de la prochaine majorité. Le CPAS est bien évidemment au centre des politiques à mettre en œuvre en la matière.

La politique d’action sociale doit être transversale. La précarité n'est pas que matérielle. L'action sociale doit permettre à tout un chacun de participer à la vie locale dans la dignité et le respect.

La précarisation touche aussi les travailleurs, les familles monoparentales

Il faut veiller à informer, responsabiliser et accompagner les citoyens dans des domaines aussi variés que : l’accueil de la petite enfance, les droits en matière d'aide sociale, les assuétudes, le surendettement, les économies d’énergie, l'intégration de la personne handicapée, l’insertion sociale et professionnelle.

Une véritable collaboration Commune-CPAS sera renforcée, notamment au niveau des travaux, de l’achat de consommables, de matériel et de service informatique, de la téléphonie, de la communication aux citoyens.

Elle sera facilitée au cours de cette législature par les attributions scabinales attribuées au Président du CPAS et sa présence à chaque collège communal.

 

4.Sécurité

 

Assurer la sécurité collective constitue l'une des responsabilités historiques de tout pouvoir politique. Cette responsabilité demande une stratégie adaptée aux besoins et doit atteindre un équilibre entre prévention, répression et information.

La sécurité des personnes est une priorité sur le territoire communal.

Sécuriser les abords des écoles et les traversées de villages constitue une priorité en raison de l'intensification du trafic routier. La limitation de la vitesse dans ces zones à risques doit être prévue et respectée.

Dans ce cadre, l’accent sera mis sur la sécurité routière, notamment par une politique plus rigoureuse concernant les comportements dangereux sur les routes de notre commune et par la sensibilisation des jeunes (ex : soutien au « Challenge sécurité » organisé par la Police).

Pour prévenir la délinquance et la manifestation d'incivilités dans les lieux publics, toutes les ressources en ce domaine doivent être complémentaires : agents du PCS, agents de quartier de la zone de police, pompiers devraient être plus « proches ».

Simultanément et en envisageant la globalité du territoire, le réaménagement de quelques zones du territoire, en particulier les abords de la gare, du stade, etc devraient assurer plus de tranquillité, de sécurité et de confort aux citoyens.

La commune veillera à garantir une présence suffisante de policiers dans les rues, tant dans un objectif de prévention que de répression (ex. cambriolages, vols dans les commerces, incivilités…).

En matière de caméra de sécurité, une expérience pilote sera mise en oeuvre sur base d’un dossier élaboré en synergie avec les responsables de la zone de police. Elle sera ensuite évaluée.

 

5.Accueil- information-Participation

L’efficacité et l’accessibilité de l’administration communale seront également augmentées par une meilleure intégration des outils informatiques.

La refonte d’outils de communication tels que le site internet communal, le bulletin communal, etc. ainsi que le développement d’un processus d’eAdministration au niveau communal et l’installation de bornes informatiques devraient constituer des étapes de cette modernisation.

Le bulletin communal devra devenir un moyen d'une expression collective et ne restera pas seulement un moyen de communication entre l'administration et la population.

Modernité : La commune entend étoffer le site internet communal. D’une part, en augmentant le nombre de documents administratifs disponibles sans obliger la population à se déplacer. Ensuite, en utilisant le site communal comme le prolongement naturel et actualisé des informations diffusées à intervalles réguliers dans les brochures communales. Enfin, en offrant aux associations culturelles, aux organisations de jeunesse, aux écoles, aux syndicats d’initiative, aux associations de commerçants, aux clubs sportifs, …etc, un espace destiné à annoncer leurs activités respectives. 

 

L’encouragement de la participation des citoyens est un objectif qui caractérise tous les points du programme de la majorité. Le pouvoir politique ne peut pas être le seul acteur.

Sur un plan strictement technique, le rôle d'institutions participatives déjà en place comme la CCATM ou le conseil des seniors doit être mis en valeur.

Dans un contexte d'installation de jeunes ménages dans la commune et d'augmentation de l'espérance de vie des aînés, le rôle des pouvoirs publics est de créer des ponts intergénérationnels, c'est-à-dire des occasions de rencontres et de partages de tous les habitants.

La création de comités de quartier sera un moyen pour que puissent s'exprimer la diversité des villages de l’entité mais aussi pour retisser les liens entre les citoyens et les élus. L’objectif étant de cerner les différents besoins et d’améliorer la qualité de vie.

Le bulletin communal devra devenir un moyen d'une expression collective et ne restera pas seulement un moyen de communication entre l'administration et la population.

Enfin, l’encouragement de la participation démocratique ne peut se concevoir sans un travail de mémoire. A cet effet, la commune soutiendra l’action du Centre d’Education à la résistance et à la citoyenneté et, en particulier, le projet des « Territoires de la Mémoire », de même que les actions menées par les associations œuvrant pour la défense de la Démocratie et de l’égalité des chances.

Nous souhaitons affirmer cette volonté en adhérant à la Charte des Droits de l’Homme et en attribuant une compétence nouvelle « Droits humains » à la Bourgmestre (réponse à la demande faite aux villes et communes par Amnesty International »)


 6.Jeunesse-sports

La pratique d'un sport dès le plus jeune âge et au fil de la vie doit être encouragée par la mise à disposition des citoyens d'infrastructures adéquates et sûres.

En matière de sports, la commune, source d’appui logistique, entend également favoriser par le dialogue, une meilleure coordination et une équité entre et avec les clubs.

La remise en état de la piscine est LA priorité de cette législature de même que la réorganisation de l’Intercommunale des Sports.

L’amélioration des aires de jeux et une gestion communale plus efficace de celles-ci sont des nécessités fortes.

  

 

Chapitre 2. Le développement économique : un objectif !

 

1.Rigueur des finances,

 

La crise économique a aussi touché les communes : la capacité financière de la commune s’érode et les infrastructures vieillissent. Dans ce contexte difficile, les gestionnaires politiques sont, plus que jamais, responsables de leurs actes devant les citoyens qui les ont élus.

La moindre erreur de gestion constitue une atteinte au pouvoir d'achat des contribuables dans une période économique et sociale difficile. Le principe d'économie ne doit pas asphyxier l'investissement mais la dépense doit être sous contrôle.

La qualité de la gouvernance doit se vérifier dans la maîtrise des finances publiques.

Nous avons pour objectif de geler la pression fiscale locale dans un contexte difficile marqué par la diminution attendue de certaines catégories de recettes. Une politique fiscale juste est garante de la protection du pouvoir d’achat.

La première étape est lancée : nous sollicitons l’aide du CRAC pour analyser les finances de la commune. Nous souhaitons ensuite établir un « budget de législature », c'est-à-dire d'une planification des dépenses pour les 6 années à venir. Ce budget sera adapté en fonction de l’évolution de la réalisation des projets et de celle de la situation budgétaire induite par les différentes phases de la réforme de l’Etat.

Nous souhaitons étendre cette stratégie aux bâtiments publics, aux écoles, aux fabriques d’églises, etc afin d’en déterminer les coûts et les investissements urgents nécessaires, notamment en ce qui concerne la réduction de la consommation énergétique. Il s’agit ici à la fois de concilier une gestion des finances rigoureuse, dans un contexte de hausse du coût de l’énergie et la protection de l’environnement.

Une professionnalisation de la gestion des marchés publics et du suivi des travaux d'infrastructures sera également une nécessité.

Seule la réalisation d'investissements autorisera le recours à l'emprunt. Ce recours à l'emprunt sera également limité par l'exploitation des possibilités de cofinancement des dépenses publiques locales par d'autres niveaux de pouvoir, voire le secteur privé. Les emprunts devront être contractés à taux fixe afin d'assurer la sécurité financière de la commune à moyen et à long terme.

 

2.Tourisme et développement économique,

 

Le développement économique et touristique de la commune est un axe fort de la nouvelle majorité. La commune entend favoriser et s’impliquer dans un dialogue constructif, débouchant sur des actions concrètes, avec tous les acteurs du tourisme et les associations de commerçants, les promoteurs de gîtes.

 

Rassembler tous les porteurs de projets touristiques pour développer un tourisme de qualité est essentiel de même que l’évaluation des actions menées sera une priorité

Le tourisme doit avoir un impact important sur l’activité économique de notre commune. L’afflux de visiteurs doit favoriser le secteur Horeca, l’artisanat et le commerce tant au centre ville que dans les villages.

De multiples structures et associations ont une influence sur l’attractivité touristique de notre commune. En concertation avec celles-ci, la commune veillera à assurer une politique plus cohérente et concertée sur l’ensemble du territoire communal.

Des actions concrètes favorisant l’harmonie, la convivialité et la beauté des localités seront également mises en place. C’est ainsi que un« Plan Façade » sera proposé aux citoyens, dans le périmètre historique du centre ville afin d’harmoniser les travaux éventuels.

Le fleurissement des entrées de villages et des façades sera encouragé et les aménagements de trottoirs seront systématiquement pensés en fonction des moins valides.

Les circuits de balades entre nos villages doivent faire l’objet d’un entretien régulier et d’une signalisation renforcée.

De même, des éléments significatifs de notre patrimoine seront mieux mis en valeur (réponse aux appels à projet valorisant le petit patrimoine local).

 

La majorité s’engage à concrétiser un projet d’Agence de Développement local auprès du Ministre compétent afin qu’elle soit agréée.

L’offre culturelle doit proposer en synergie avec le développement touristique, des activités qui répondent aux intérêts de tous les publics. Afin que tous les publics se rejoignent à l'occasion de grands moments festifs capables de créer du lien social, le développement communautaire sera encouragé.

 

 

3.Environnement

 

La politique de l'environnement sera conçue et menée dans le respect de l’Agenda local 21 (Inspiré par la Conférence de Rio, l’Agenda entend fournir un cadre de travail aux citoyens pour traduire en actes concrets les objectifs de développement durable nécessaire à la protection de la planète). Nous souhaitons inscrire la ville de Chimay dans ces objectifs.

 

Les projets participatifs issus notamment des consultations menées dans le cadre de l’élaboration du Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) feront l'objet d'un soutien afin de maintenir, développer et restaurer la biodiversité.

L’implication de tous les acteurs locaux et associations environnementales impliquées localement sera recherchée.

 

L’environnement sera également protégé par l’introduction de poubelles publiques en tri sélectif et la problématique de l’évacuation des déchets verts sera mise à l’étude.

La stimulation de l’activité des initiatives de développement de l’emploi dans le secteur des services de proximité à finalité sociale (IDESS), dans le domaine de la propreté dont le développement est encouragé par la Région wallonne, figure parmi les objectifs de la majorité.

La protection de l’eau potabilisable, des zones de captage et des nappes phréatiques sera l’une de nos priorités.

 

 

4.Gestion des travaux

Le service des travaux est un des piliers de la politique communale.

a.Il est primordial de lui assurer des conditions de travail correctes : c’est ce que nous avons comme premier objectif. Les hangars et bâtiments situés à Forges doivent être sécurisés et aménagés de toute urgence ! Il y pleut de partout et les services doivent s’organiser autour de sites convenables.

b.Nous souhaitons organiser la gestion des travaux en phases. Elles seront déterminées par anciens villages en évitant le saupoudrage d’actions ponctuelles.

c.Nous veillerons à planifier la remise en état des bâtiments communaux : écoles, logements, églises, etc… le bâti existant doit être entretenu au mieux avant de se lancer dans de nouvelles constructions et de nouveaux projets !

d.L’économie d’échelle, la mise en œuvre de moyens bien réfléchis doit être réfléchie tant en termes d’économie financière que de valorisation du savoir-faire des ouvriers communaux.

 

5.Gestion des forêts, gestion de l’eau

Ces deux ressources sont nos richesses !

 

Valoriser les forêts et notre « or bleu », voilà une autre de nos priorités pour la législature

Nos forêts sont une richesse à bien des points de vue, lieux de promenades de pratique du sport, lieux de gestion du patrimoine arboricole, de la faune et de la flore, location de chasses, exploitations des bois… Cet atout doit être géré en bon père de famille.

Des ouvriers forestiers formés et attentif à ce capital exceptionnel, une collaboration avec le DNF, un investissement dans la recherche, dans la protection essentielle de ces espaces : tout doit être mis en œuvre pour un usage harmonieux et une volonté de développement durable.

C’est pourquoi nous avons décidé de prolonger l’ASBL « DEFI », nous continuons de soutenir le « Laboratoire de la Fagne » et nous venons de mettre en place des « Contrats de gestion forestière » avec des particuliers qui vont nous aider àtraiter les surfaces de jeune pousses et futaies. Ils seront bien entendu encadrés.

 

L’eau est aussi une richesse pour la ville de Chimay.

Les sources, lacs et étangs ne manquent pas dans notre entité. Les nappes phréatiques sont aptes à approvisionner les citoyens.

Néanmoins, il reste dans la gestion des projets importants à réaliser :

a.La sécurisation des zones de captage

b.La mise en conformité de l’adduction d’eau aux particuliers : élimination progressive des conduites en plomb, réflexion sur l’adduction dans certains lieux isolés

c.L’égouttage collectif ou individuel reste une problématique. Les stations d’épuration de l’eau doivent évoluer

d.Notre régie des eaux doit se professionnaliser davantage. La facturation et la récupération de l’encours doivent être améliorées

 

e.Ruralité pro-active

Pour concilier au mieux vie familiale et vie professionnelle, l’espace rurale doit explorer toutes les pistes permettant d’améliorer l’offre en matière de garde des enfants en bas âge. Il s’agit de trouver un éventail de solutions pour répondre aux besoins de plus en plus pressants des parents qui souhaitent vivre à la campagne. C’est ce qui justifie le projet de Maison d’accueil de la petite enfance dans l’ancienne école communale de Robechies.

Même si le nombre d’agriculteurs dans notre commune est en continuelle diminution, la commune veillera, dans les limites de ses prérogatives, à favoriser leur maintien car ils sont, outre leur apport économique, les premiers jardiniers de nos paysages et les garants du maintien de notre patrimoine naturel.

L’agriculture locale doit également être soutenue. Ce soutien se traduira par l’activation d’une commission agricole mais aussi par une politique de promotion des produits locaux sur le marché et dans les commerces locaux.

 


  

Chapitre 3. Le développement durable : un défi !

 

1.Une administration et un personnel efficaces

 

La bonne conduite des affaires publiques repose sur la collaboration et la confiance entre les instances politiques élues et une équipe administrative.

La qualité de cette relation dépend de deux facteurs :

-des critères bien établis et nécessaires à l'efficacité propre à toute entreprise : un personnel motivé, formé, évalué et encouragé

-le respect des statuts et des règles de concertation sociale.

À Chimay, la concrétisation de ces principes généraux dans la gestion locale signifie plusieurs choses. Tout d'abord, l'organigramme des services publics devra être rapidement reconstruit de manière à garantir une répartition claire des tâches et une hiérarchisation transparente des responsabilités.

« Qui fait quoi ? » est la question qui doit être la base de toute réflexion.

Cette restructuration devra être implémentée avec la collaboration du personnel afin d'assurer la motivation de chacun à l'intérieur d'un projet collectif.

Une certaine polyvalence des membres du personnel devrait permettre aux citoyens d’obtenir des réponses immédiates à leurs demandes et d’assurer une continuité des services à la population. Des formations adéquates, valorisées au sein des différents services doivent être une valeur ajoutée aux services à assumer envers la population.

Cette restructuration et cette nouvelle approche de la gestion des ressources humaines concerneront tous les services communaux, en ce compris le CPAS.

 

2.Des cantonniers

Disposant d’un patrimoine environnemental et bâti de qualité, Chimay entend plus que jamais valoriser ces atouts touristiques et de bien-être de premier plan.

Notre commune offre un cadre de vie accueillant à ses habitants, il faut le préserver.

La propreté publique est clairement une action prioritaire de la législature.

La proximité doit être rétablie entre les citoyens, les agents communaux et les élus.

Des moyens humains et techniques réunis au sein d’une cellule autonome des travaux seront dégagés pour mener à bien ces missions essentielles.

Dans ce cadre, la création de postes de cantonnier répond à la demande de relais entre les villages, hameaux, le centre ville et la population.

La gestion des déchets est un domaine où nous devons mener des actions de sensibilisation, de prévention. Les dépôts clandestins seront repérés et sanctionnés.

Ces investissements en personnel, en actions ciblées auront pour corollaire et pour conséquence un renforcement de la lutte contre les incivilités d’une part, le rappel à chacun –si nécessaire- de ses responsabilités et de ses obligations en matière d’entretien de sa propriété, de ses abords et surtout le retissage de la proximité entre les habitants et un personnel communal bien identifié.

Il va sans dire que les agents de police de proximité et les responsables des « quartiers » seront des ressources importantes pour atteindre cet objectif.

 

3.Mobilité

 La mobilité est devenue un enjeu fondamental du développement de notre entité et des accès de la population à l’emploi, la formation et la culture.
Le Plan communal de mobilité devra être défini. Ce document important doit être l'outil d'une gestion globale des besoins de la population et du développement du tourisme : il sera régulièrement évalué, voire révisé, mais constituera également un référentiel des politiques de l'urbanisme et de l'environnement.

 

Une commission « mobilité » travaillera activement sur les différents aspects de cette question pendante depuis de nombreuses années. Toutes les options seront étudiées afin de mettre sur pied des synergies avec tous les partenaires possibles pour rencontrer concrètement les besoins de mobilité de l’ensemble des habitants.

Un plan d’accès aux commerces, lieux touristiques nécessite de repenser un « parking » adéquat, accessible et fléché correctement.

 

Dans le cadre d'une politique axée sur l’accès aux grands centres référents-commerciaux, culturels ou scolaires, la commune mènera des négociations avec leTEC pour que les impératifs économiques de cette société publique tiennent compte des intérêts de la ruralité.

L'utilisation du vélo sera également protégée et encouragée, notamment avec la formation dispensée dans les écoles.

 

La définition de zones de covoiturage, l'adaptation de la signalisation routière, la réfection et la réouverture de sentiers communaux, la finalisation du réseau RAvel, compteront parmi les mesures à prendre dans le cadre de cette nouvelle politique de mobilité.

Une des priorités de la commune sera de repenser la mobilité des personnes handicapées, par exemple par l'accessibilité des bâtiments publics mais également la participation aux activités sociales, sportives et culturelles locales.

 

4.Gestion de l’espace,

L'urbanisation de la commune exige un accompagnement par les autorités politiques. L'outil principal de cette régulation sera constitué par un règlement communal d'urbanisme.

En attendant la mise en œuvre effective de ce règlement, dont la mise en place doit d’abord être élaborée puis soumise à diverses procédures, et afin d'assurer une information complète des citoyens quant à leurs droits et obligations dans les domaines de la construction et de la rénovation, la commune s’appuiera de manière transitoire sur les outils existants (Service de l’Urbanisme, CCATM, schéma de structure, SDER) et sur un guide local d’urbanisme.

La qualité du « vivre ensemble » à Chimay sera également assurée par les plans communaux d’aménagement qui devront prévoir des « poches vertes » et des emplacements de parking.

L’aménagement du territoire supposera de mener en priorité les actions suivantes :

la sécurisation des principaux axes d’accès routier et des pistes cyclables ainsi que des espaces piétons, l’embellissement des espaces verts, ainsi que l’entretien des cimetières dont des monuments remarquables sont en péril et ce, en conformité avec le décret de la région wallonne.

Les politiques de l'urbanisme, de l’aménagement du territoire et de la mobilité ne pourront pas être dissociées : la mobilité devra ainsi notamment être prise en considération dans la décision d'octroyer ou non un permis d’urbanisme.

La CCATM est un outil privilégié en termes d’avis urbanistique, c’est le lieu participatif par excellence de la discussion de ces problématiques. Sa compétence d’avis est fondamentale pour éclairer les délibérations du Collège.

  

5.Economie d’énergie

Les actions ayant pour but une diminution de la consommation énergétique pour les citoyens les plus précarisés doivent être réalisées pour des résultats durables.

C’est une des actions les plus transversales de la gestion communale. Tout doit être mis en œuvre pour que les bâtiments publics répondent au mieux aux conditions édictées par les « Agenda 21 ». Toute recherche de subsides en ce sens sera activée.

 

 


Conclusions

Cette déclaration de politique générale est ambitieuse et réaliste.

Elle traduit de nombreux défis qui s’offrent à notre commune. La tâche est ardue et la situation financière incertaine.

Sa mise en œuvre s’étalera donc nécessairement dans le temps.

Mais la détermination du nouveau Collège et sa capacité à travailler en équipe sont fortes.

Déjà, nous pouvons nous féliciter des efforts que nous avons menés pour recueillir des états des lieux clairs concernant les finances, les travaux et les ressources en personnel.

 

Le logement, l’enseignement, les travaux de voiries, l’entretien des bâtiments publics sont aujourd’hui nos priorités. C’est à ce type d’actions qui touchent au bien être et au bien vivre de l’ensemble de la population que nous voulons donner la priorité absolue. Pour que demain, encore plus qu’aujourd’hui, il soit agréable de vivre à Chimay et dans tous nos beaux villages et hameaux.

Notre développement économique en sera la conséquence.


L’évolution de la vie politique locale fait qu’aujourd’hui diverses sensibilités politiques sont représentées au Conseil communal. C’est une nouvelle richesse. Nous nous en servirons pour obtenir tous les relais politiques dont Chimay a besoin.

 

Nous invitons tous les élus à éviter les simplismes, le populisme et les hypocrisies politiciennes qui, in fine, ne peuvent que contribuer à jeter parmi la population le discrédit sur l’ensemble des femmes et des hommes qui composent le Conseil communal.

 

Nous avons besoin de tous et nous souhaitons que collectivement, les élus soient mus par le souci de répondre honnêtement et de la meilleure manière possible aux besoins des habitants de notre ville et de nos villages.

 

 


Date de création : 13/03/2013 : 11:42
Dernière modification : 13/03/2013 : 11:42
Catégorie : Actualité communale
Page lue 1563 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


En photos...
Françoise en activité...

Recherche





Sondage
Quelle est la cause de la hausse des prix à la consommation?
 
la recherche des profits des multinationales
l'incapacité des politiciens à limiter les prix
la société de consommation qui pousse aux achats
les directives européennes
je ne sais pas
Résultats

^ Haut ^

[ Site GuppY ] [ Site aldweb ]


A votre service grâce aux permanences à Chimay (Local de la mutuelle) le 1er vendredi du mois de 16h30 à 18h30 et à Sivry (Centre culturel) avec Alex DEMEULDRE le 2ème vendredi du mois de 17h30 à 18h30.
  Site créé avec GuppY v4.5.12 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL