Texte à méditer :  Sa femme étéit tellement maigre, qu'il ne la sortait que le vendredi.   Gaillard et Vrignault

Françoise Fassiaux

FRANCOISE FASSIAUX

UNE DEPUTEE QUI VA DE L'AVANT

 

robot.gif


Présentation
Françoise en bref Actualité communale Actualité parlementaire Agenda Conseils communaux Galerie de photos Infos de Françoise Rendez-vous

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2347 Abonnés

Visites

 0 visiteurs

 1 visiteur en ligne


news.gifNouvelles

Commémoration de la mort du Roi Chevalier - par F Fassiaux le 16/02/2014 : 19:26

 

Mesdames et messieurs les représentants des groupes patriotiques

Mesdames et messieurs les directeurs d’école

Chers instituteurs, chers enfants,

 

Le Roi Albert 1er est mort il y a 80 ans !

C’était en 1934, un 17 février, a Marche-les-Dames.

Aujourd’hui, nous sommes donc réunis avec les représentants des groupements patriotiques, avec les représentants de la Ville de Chimay, pour nous souvenir de ce roi qui a marqué l’histoire de notre pays à plus d’un titre.

 

J’en retiendrai 2

 

Tout d’abord son destin n’était pas d’être roi.

C’est à la suite des décès successifs de son cousin le prince Léopold, fils unique du roi Léopold II, en 1869, et la mort de son frère aîné le prince Baudouin en 1891[]et enfin de son père le prince Philippe en 1905 qu’il devient le 3ème roi des belges le 23décembre1909.

C’était un grand voyageur : il a visité les Etats-Unis, le Congo, l’Egypte à une époque où ce n’était pas courant.

C’était un grand sportif, excellent cavalier et alpiniste chevronné.

C’est un homme curieux de tout : il est social dans la mesure où il critique la manière d’exploitation coloniale du Congo et où il soutient l’instauration du suffrage universel.

Le 17 février 1934, il y a tout juste 80 ans aujourd’hui, il escalade des rochers à Marche-les-dames, il tombe et meurt !

On retrouvera son corps aux pieds des rochers.

Il a 59 ans !

 

Deuxième point que vous devez retenir c’est ce jeune roi d’il y a cent ans !

Imaginez que nous sommes en 1914, il y a juste cent ans !

Albert est un beau etjeune roi, il a 39 ans !

Et en février 2014, il est loin d’imaginer ce qui se passer en Europe dans quelques mois !

Le 3 août 1914, l’empereur allemand Guillaume II, le cousin du roi Albert 1, réclame le libre passage de ses troupes sur le territoire belge pour aller attaquer la France et l’Angleterre !

Le roi Albert refuse et est suivi par son gouvernement !

Le 4 août, à 8 heures du matin, les Allemands pénètrent sur le territoire belge.

A partir de ce jour, les belges et leur armée se distingueront aux yeux du monde entier dans cet acte de résistance à l’Allemagne.

 

Le 15 octobre 2014, l’armée belge se retranche finalement derrière l’Yser.

Elle y résistera quatre années aux côtés des Britanniques et des Français jusqu'à l'offensive victorieuse qui libérera la Belgique en 1918.

Le roi Albert 1er restera toujours avec ses soldats ce qui lui vaudra le surnom de Roi Chevalier !

 

Vous le savez cette 1ère guerre mondiale qui a duré 4 ans a été très meurtrière comme toutes les guerres. De nombreux hommes sont morts et la plupart étaient jeunes très jeunes, souvent âgés de 19 à 20 ans !

 

Aujourd’hui, 100 ans après ce conflit, vous voyez encore à la télévision des reportages qui montrent que la guerre n’est jamais terminée même si elle se passe très loin de nous !

 

Aujourd’hui devant le monument érigé en l’honneur d’Albert 1er, à l’occasion de la commémoration de sa mort, je vous demande de réfléchir à ce que vous pouvez faire, vous les jeunes, pour que règne la paix, pour que cesse les conflits !

A vous de réfléchir pour que le monde de demain soit paisible…Soyez tolérants, respectez l’autre même et surtout s’il est différent de vous et ce sera déjà un grand pas pour que nous vivions en paix !

Vive la Belgique, Vive le roi !


Les voeux de la zone de police - par F.Fassiaux le 12/01/2014 : 16:46

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,


Présidente de la Zone de police Botha, je souhaite vous -adresser quelques mots à l'occasion de l'année nouvelle

Le temps passe bien vite !

Voici un an, je vous adressais de manière un peu floue et décousue mes meilleurs vœux pour 2013 !Sans trop savoir comment fonctionnait notre zone de police, sans trop connaître ses points forts ou ses difficultés !

Un an aprèsc’est différent…. En 2013, les événements se sont précipités, je n’en citerai que 4 :

  1. Des concertations syndicales âpres et difficiles à vivre

  2. Une étude "stress team" dont les conclusions ont mis beaucoup de temps à nous parvenir. Ces conclusions ont donné un éclairage très négatif sur le ressenti et le vécu des agents,

  3. L’absence pour raison de santé du chef de corps,

  4. La rédaction du Plan zonal, dans un temps record, qui doit répondre aux particularités de notre zone.

De tous ces événements nous devons tirer les conclusions et tout faire pour améliorer non seulement le fonctionnement de notre zone de police, le bien-être des membres du personnel mais surtout assurer la sécuritédes citoyens de cette zone.

Les constats assez négatifs émanant de l’étude,

les revendications du personnel, les difficultés financières, l’insatisfaction des bourgmestres sur certains points, la difficile mise en place des zones de police…. Tout cela ne rend pas la tâche facile.

Au nom de mes amis les bourgmestres de notre zone, j’attire  votre attention sur les difficultés financières des communes qui consentent beaucoup d’efforts pour financer la zone de police. Les communes sont sans cesse assaillies par de nouvelles compétences ou de nouvelles charges qui mettent en péril  leur équilibre budgétaire. Soyons donc attentifs les uns et les autres à toute forme d’économie quelle qu’elle soit !

Aujourd’hui, il est temps de retrousser ses manches et ensemble, de mieux communiquer, de mieux s’écouter et d’agir pour que certains problèmes s’éloignent parce qu’ils seront résolus !

 Nous croyons tous, je le pense, à des solutions concrètes et réalistes et surtout à la bonne volonté qui doit nous unir pour faire de notre zone Botha une zone où il fait bon vivre ! Chaque proposition d’où qu’elle vienne doit être examinée et adoptée si d’aventure, elle permet d’améliorer la situation du vécu professionnel ou du fonctionnement structurel de notre zone !

En cette fin 2013, les avancées ont été sensibles :

Les réunions de concertations syndicales s’améliorent tant dans l’ambiance qui y règne que dans les échanges et les propositions nettement plus positives.

Un groupe de travail concernant les résultats de l’étude devrait déboucher sur des propositions concrètes.

Le recrutement de personnel a été effectué dans de bonnes conditions, je tiens à signaler que souvent le conseil de police a accordé la majorité de ses voix aux candidates et candidats retenus par le jury.

Le chef de corps faisant fonction, Gérard Beyls, met beaucoup de son énergie et de sa volonté à aller de l’avant qu’il en soit remercié !

Je sais que les missions de la police, que les actions menées, que la vigilance au quotidien ne sont pas faciles à vivre.

Mais plus que tout autre métier, celui d’acteur au sein de la police pour assurer la tranquillité, la prévention des risques, la sécurité et la protection des citoyens ne peut être qu’un beau métier !

Que ce soit en proximité, en intervention ou plus dans l’ombre dans l’administration, chacun doit trouver et avoir sa place, et une place agréable à vivre dans notre zone BOTHA!

Je terminerai en vous remerciant les uns et les autres pour le travail effectué, pour la motivation et l’efficacité de vos actions.

Merci à tous, de votre présence aujourd'hui,

Merci de votre travail,

Merci de votre détermination

et j’ose le dire, merci de votre nouvel optimisme pour l'an neuf !

Bonne et heureuse année 2014 à toutes et à tous !

 

 

 

 

 


ENFIN !!!! - par F. Fassiaux le 13/12/2013 : 12:05

Enfin.... mon petit site retrouve sa forme !

Depuis quelques mois déjà.... le temps passe si vite , mon site a été en léthargie ! Problème de blocage informatique difficile à régler !

Mais à l'aube de ce clair hiver, le revoilà opérationnel !

Vous pourrez donc suivre à nouveau l'activité communale, l'activité parlementaire et l'agenda.... Ce sont les principales informations que vous me faites l'honneur de consulter.

Des informations vont donc à nouveau vous être transmises régulièrement !

Déjà, je vous souhaite une Bonne fin d'année et vous remercie de votre intérêt...


Notre zone de police BOTHA - par F Fassiaux le 14/04/2013 : 18:22

Pour en savoir un peu plus sur notre Zone de Police BOTHA

 

La Réforme de la Police communale

La réforme de la Police a eu pour conséquence la refonte complète des forces de l'ordre :

au niveau fédéral, la fusion des forces de la Police judiciaire et de la Gendarmerie,des services de la BSR et des organes centraux d'appui de l'ancienne gendarmerie.

au niveau local, la redéfinition des zones de compétence territorialeen regroupant les polices communales et les brigades de gendarmerie.

 

La Loi de 1998 n'a pas modifié les compétences de Police exercées soit par le Bourgmestre, chef administratif de ce Corps, soit par le Conseil communal.

Lorsque les circonstances l'exigent, le Bourgmestre continue à prendre des arrêtés destinés à assurer (en vertu des décrets de 1789) le maintien de l'ordre public ainsi que la sécurité des personnes et des biens, sur le territoire de la Commune.

De même, le Conseil communal continue d'établir des règlements de police, notamment en matière de circulation routière.

 

Quant à la direction d'une zone de police, l'article 44 de la loi sur la police intégrée stipule que: "Chaque corps de police locale est placé sous la direction d’un chef de corps, pour la Zone Botha, il s’agit de Marc SENREY.Il est responsable de l’exécution de la politique policière locale, et plus particulièrement de l’exécution du plan zonal de sécurité. Il assure la direction, l’organisation et la répartition des tâches au sein du corps de police locale et l’exécution de la gestion de ce corps. 

"Le chef de corps exerce les attributions visées à l’article 44 sous l’autorité du bourgmestre ou du collège de police. En vue de la bonne gestion du corps de police, le chef de corps informe dans les plus brefs délais le bourgmestre ou le collège de police de tout ce qui concerne le corps de police locale et l’exécution de ses missions.  Il l’informe en outre des initiatives que la police locale compte prendre et qui concernent la politique zonale de sécurité.

Le chef de corps est tenu de faire rapport tous les mois au bourgmestre ou au collège de police sur le fonctionnement du corps et de l’informer des plaintes venant de l’extérieur et concernant le fonctionnement du corps ou les interventions de son personnel.

 

Aujourd’hui, l'organisation interne de la Police et l'autorité sur les divers services qui la composent sont confiées à un Collège de Police (composé des Bourgmestres des entités concernées) et à un Conseil de Police (composé d'Echevins et de Conseillers communaux, élus par les Conseils communaux).

De plus, un comptable spécial est chargé de la gestion financière du Corps de Police. Enfin, un Conseil consultatif des Bourgmestres, composé de 16 membres (16 Bourgmestres du Royaume), donne son avis sur les Lois, Arrêtés royaux et Décrets qui touchent aux missions et aux moyens confiés à la Police. Ce Conseil des Bourgmestres n'a pas de pouvoir décisionnel.

 

La Zone de Police BOTHA

Villes et communes concernées : CHIMAY – BEAUMONT – SIVRY RANCE – FROIDCHAPELLE - MOMIGNIES

Les zones de police locale voisines : LERMES, GERMINALT, FLOWAL, ENTRE SAMBRE ET MEUSE et COUVIN.

Notre zone de police est entourée des villes ou communes de :

Erquelinnes/ Thuin / Walcourt au Nord,

Philippeville / Couvin / Mariembourg à l’Est,

Maubeuge / Solre-Le-château / Avesnes-sur-Helpe ( France ) à l’Ouest,

La Capelle en Thiérache / Hirson ( France ) au Sud

Notre zone couvre une zone frontalière supérieure à 85 Km : elle jouxte la France par les communes de Beaumont, Sivry-Rance, Chimay et Momignies pour les départements du Nord ( 59 ) et des Ardennes ( 08 ).

  

C’est l’une des plus étendue géographiquement et la plus étendue du Hainaut ! 

 

Notre zone est traversée par de grands axes routiers :

RN 053 de CHIMAY – CHARLEROI

RN 40 deMONS -BEAUMONT – PHILIPPEVILLE

RN 99 de CHIMAY vers MACQUENOISE (frontière française)

RN 591 de MOMIGNIES à MACQUENOISE (frontière française)

RN 589 surnommée « route des Barrages » entre RN 40 à BOUSSU-LEZ-WALCOURT et CHIMAY

RN 592 de MOMIGNIES vers OHAIN (France)

RN 593 de CHIMAY à MOMIGNIES vers TRELON (France)

 

Accidents de roulage depuis 2005

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

BEAUMONT

155

168

155

160

168

156

158

136

CHIMAY

176

177

219

187

206

208

181

197

FROIDCHAPELLE

60

55

57

65

78

69

64

61

MOMIGNIES

69

67

74

62

70

64

67

63

SIVRY-RANCE

62

85

73

71

75

71

64

60

TOTAL

522

552

578

545

597

568

534

517

 

 

FONCTIONNEMENTde la zone

 

3 services sont clairement identifiés :

le service intervention,

le service enquête et recherche(SER) ,

le service de proximité

2 services couvrent toute la zone :

Le service Intervention : 16h/jour, 5 inspecteurs principaux ,26 inspecteurs

Le service enquête et recherche (SER) :1Inspecteur principal,4Inspecteurs

 

Le Service de proximité de la zone BOTHAest partagé pour des raisons de plus grande efficacité, en une zone Nord (Beaumont, Sivry-Rance et Froidchapelle) et une zone Sud (Chimay-Momignies)

Nos effectifs actuels : 1CC, 3Commissaires de police, 13Inspecteurs principaux, 52Inspecteurs, 6Agents et12Calog (personnel administratif)

Le service de proximité de la zone Sud (Chimay-Momignies): 1Commissaire de police, 2Inspecteurs principaux, 6 + 3Inspecteurs, 1Agent, 2Calog

 

Quels sont les agents de quartier ?

Damien Dujardin pour Baileux, L’Escaillere, Rièzes et une partie de Chimay

Jean-Marie Fosty pour Lompret, Robechies, Vaulx, Virelles et une partie de Chimay

Alain Roulet pour Bailièvre, Saint-Remy,Salles, Villers-la-Tour et une partie de Chimay

Actuellement, l’agent de quartier de Bourlers, Forges et la dernière partie de Chimay est indisponible

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez appelerDidierParocheou Françoise Fassiaux

 


Enfin une réelle participation citoyenne au conseil communal - par F. Fassiaux le 13/03/2013 : 12:11

Le Règlement d'ordre intérieur du conseil communal a été voté le 27 février 2013

Vous pouvez consulter le Règmeent d'ordre intéreiru du Conseil communal sur le site de la Ville de Chimay

 

Voilà ce qui est neuf !

 

* entrée dans la modernité : (article 12) des points peuvent être inscrits par un conseiller communal selon les règles de temps prévues, par fax ou envoi par email !

 

Article 23 - Les lieu, jour et heure et l'ordre du jour des réunions du conseil communal sont portés à la connaissance du public par voie d'affichage à la maison communale, dans les mêmes délais que ceux prévus aux articles L1122-13, L1122-23 et L1122-24, alinéa 3, du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, relatifs à la convocation du conseil, ainsi que par un avis diffusé sur le site internet de la commune.

 

Article 32 - Le président ( ici la Bourgmestre) intervient:

 -de façon préventive, en accordant la parole, en la retirant au membre du conseil communal qui persiste à s'écarter du sujet, en mettant aux voix les points de l'ordre du jour;

 -de façon répressive, en retirant la parole au membre du conseil qui trouble la sérénité de la réunion, en le rappelant à l'ordre, en suspendant la réunion ou en la levant. Sont notamment considérés comme troublant la sérénité de la réunion du conseil communal, ses membres:

-qui prennent la parole sans que le président la leur ait accordée,

-qui conservent la parole alors que le président la leur a retirée,

-ou qui interrompent un autre membre du conseil pendant qu'il a la parole

-ou qui tiennent des propos injurieux ou racistes.

 

 * article 49 : Sans préjudice de l’article L1122-29, alinéa 2, du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, le procès-verbal du conseil communal relatif aux points en séance publique, une fois approuvé, est publié sur le site internet de la commune.

 

* Article 50 - Il est créé 6 commissions, composées, chacune, de 5 membres du conseil communal (3 pour le groupe « BOUGE+ » et 2 pour le groupe CLE), ayant pour mission de préparer les discussions lors de ses réunions; les matières dont elles connaissent se répartissent comme suit:

-la première commission a dans ses attributions tout ce qui a trait aux compétences de la bourgmestre;

-la deuxième a dans ses attributions tout ce qui a trait aux compétences du 1Er Echevin;

-la troisième a dans ses attributions tout ce qui a trait aux compétences du 2ème Echevin ;

-la quatrième a dans ses attributions tout ce qui a trait aux compétences du 3ème Echevin ;

-la cinquième a dans ses attributions tout ce qui a trait aux compétences du 4ème Echevin ;

-la sixième a dans ses attributions tout ce qui a trait aux compétences du 5ème Echevin

 

* Article 65 - Conformément à L1123-1, par. 1er, alinéa 2, du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, le conseiller qui, en cours de législature, démissionne de son groupe politique est démissionnaire de plein droit de tous les mandats qu'il exerçait à titre dérivé tel que défini à l’article L5111-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation.

 

* Chapitre 6 – Le droit d'interpellation des habitants

 Article 68 - Tout habitant de la commune dispose, aux conditions fixées dans le présent chapitre, d'un droit d'interpeller directement le collège communal en séance publique du conseil communal.

Par 'habitant de la commune', il faut entendre:

-toute personne physique de 18 ans accomplis inscrite au registre de la population de la commune depuis 6 mois au moins;

-toute personne morale dont le siège social ou d'exploitation est localisé sur le territoire de la commune et qui est représentée par une personne physique de 18 ans accomplis.

 Les conseillers communaux, les conseillers de l’action sociale ne bénéficient pas dudit droit.

Article 69 -Le texte intégral de l’interpellation proposée est adressé par écrit au collège communal.
Pour être recevable, l’interpellation remplit les conditions suivantes:

1.être introduite par une seule personne;

2.être formulée sous forme de question et ne pas conduire à une intervention orale de plus de dix minutes;

3.porter:

oa) sur un objet relevant de la compétence de décision du collège ou du conseil communal;

ob) sur un objet relevant de la compétence d’avis du collège ou du conseil communal dans la mesure où cette compétence a un objet qui concerne le territoire communal ;

4.être à portée générale;

5.ne pas être contraire aux libertés et aux droits fondamentaux;

6.ne pas porter sur une question de personne;

7.ne pas constituer des demandes d’ordre statistique;

8.ne pas constituer des demandes de documentation;

9.ne pas avoir pour unique objet de recueillir des consultations d’ordre juridique;

10.parvenir entre les mains du bourgmestre (par la poste ou par voie électronique) au moins 15 jours francs avant le jour de la séance où l’interpellation sera examinée;

11.indiquer l'identité, l'adresse et la date de naissance du demandeur;

12.être libellée de manière à indiquer clairement la question posée, et préciser les considérations que le demandeur se propose de développer.

 Article 70-Si le demandeur intervient au nom d’un groupement, la demande précisera également la composition du groupe et les coordonnées de ses membres.

Article 71 -Le collège communal décide de la recevabilité de l'interpellation. La décision d'irrecevabilité est spécialement motivée en séance du conseil communal. Il écarte toute demande on conforme à la présente section (notamment quant aux délais, au sujet invoqué, etc…) Il peut en outre refuser une interpellation lorsqu’elle porte sur un objet d’intérêt exclusivement privé ou lorsqu’elle est de nature à porter préjudice à l’intérêt général. Il en est de même pour les interpellations qui mettraient en cause des personnes physiques, qui porteraient atteinte à la moralité publique, qui manqueraient de respect aux convictions religieuses ou philosophiques d’un ou de plusieurs citoyens, ou qui avanceraient des propos à connotation racistes ou xénophobe. Il désignera en son sein, l’auteur de la réponse.

 

Article 72 – les demandes écrites conformes sont présentées au Conseil communal lors de s plus prochaine séance dans le respect des convocations du Conseil communal.

 

Article 73 - Les interpellations se déroulent comme suit:

- elles ont lieu en séance publique du conseil communal, en fin de séance ;

- elles sont entendues dans l'ordre de leur réception chronologique par le bourgmestre;

- l'interpellant expose sa question à l'invitation du président de séance dans le respect des règles organisant la prise de parole au sein de l'assemblée, il dispose pour ce faire de 10 minutes maximum;

- le collège répond aux interpellations en 10 minutes maximum;

- l'interpellant dispose de 2 minutes pour répliquer à la réponse, avant la clôture définitive du point de l'ordre du jour;

- il n'y a pas de débat; de même l'interpellation ne fait l'objet d'aucun vote en séance du conseil communal;

- le contenu de l'interpellation et de la réponse sont consignées dans le procès-verbal de la séance du conseil communal, lequel est publié sur le site internet de la commune.

 

Article 71 - Il ne peut être développé qu'un max de 2  interpellations par séance du conseil communal.

 

Article 72 - Un même habitant ne peut faire usage de son droit d'interpellation que 2 fois... fois au cours d'une période de douze mois.

 

* Chapitre 7 – Le droit de questions orales d’actualité des habitants

 

Article 73 - Un habitant de la commune (voir article 68) s’il se conforme au cadre émis à l’article 69 concernant la recevabilité des questions, peut poser une question orale d’actualité, à la fin du Conseil communal, quand la parole lui est donnée.

Le Président peut retirer la parole au moment qu’il juge opportun.

2 questions orales d’actualité peuvent être posées à chaque conseil communal.

Les contenus de la question et de la réponse sont consignés au procès verbal.

 

 

 

 

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 2 pages suivantesSuivantFin

En photos...
Françoise en activité...

Recherche





Sondage
Quelle est la cause de la hausse des prix à la consommation?
 
la recherche des profits des multinationales
l'incapacité des politiciens à limiter les prix
la société de consommation qui pousse aux achats
les directives européennes
je ne sais pas
Résultats

^ Haut ^

[ Site GuppY ] [ Site aldweb ]


A votre service grâce aux permanences à Chimay (Local de la mutuelle) le 1er vendredi du mois de 16h30 à 18h30 et à Sivry (Centre culturel) avec Alex DEMEULDRE le 2ème vendredi du mois de 17h30 à 18h30.
  Site créé avec GuppY v4.5.12 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL